Biographie jusqu’à Reiki

Mon enfance a été marquée par une maladie du sang que les médecins n’arrivaient pas à guérir. A 10 ans mon père me fait arrêter les médicaments dont j’avais été nourrie depuis ma naissance sans résultat. Deux ans plus tard j’étais guérie. Ces années m’ont portée à la méditation, au rêve, aux grandes questions : La Vie, la Mort qu’est-ce que c’est ? Qui suis-je à part être la fille de mes parents ? Qui suis-je véritablement au-delà des identifications familiales, sociales, culturelles… ? Dieu existe-t-il ? J’étais à l’écoute de tout ce qui pouvait répondre à ma recherche intérieure.

En cours d’histoire, le professeur cita Bouddha : « Nous avons Tout en nous, le Divin est en nous ». Et cette phrase m’accompagna longtemps. Jésus disait aussi « Aimez-vous les uns les autres ». Si Dieu existe, Il est Amour, Il est partout, aussi dans la matière, dans la vie quotidienne. Et c’est là que je choisis de le chercher et le trouver.
Certaine que la Vie m’enseignerait qui je suis réellement, si j’étais attentive à ses messages, j’allais découvrir ma vie comme on part pour un mystérieux voyage, une aventure extraordinaire.

« Qui suis-je ? » Par exemple, moi toute seule au milieu de l’Amérique du Sud, sans référence éducationnelle pour avoir la réponse aux situations de vie rencontrées ? A 22 ans, je décidais de partir seule sans billet de retour, ne sachant ni d’où ni quand j’allais revenir, avec comme devise que je m’avais faite : « Advienne que pourra, que le pire n’arrive pas ». Je traversai sans dommage les multiples aventures rencontrées sur mon chemin, les bouleversements intimes, ponctués de rencontres amicales, mais je reçus aussi profondément le choc de la misère.

A mon retour presque un an plus tard, j’avais appris une grande leçon : « Plus jamais, je ne me plaindrai ».
Après un séjour en France, je choisis de partir en Grande-Bretagne parfaire mon anglais en faisant de nouvelles aventures et gagner l’argent de mon prochain grand voyage.
bio1
J’avais 28 ans quand je me suis rendue en Asie, seule, avec un billet aller simple encore une fois. J’atterris en Inde à New Delhi et là ce fut le coup de foudre ! Enfin chez moi ! Je rencontrai Intensité et partout le rappel au Divin, exprimé là, à chaque détour des chemins, dans chaque maison, partout.
Je le vécus comme un gigantesque « Bienvenue ». Très vite, je vécus ma première expérience de télépathie avec un vieillard, très infirme, très maigre, devant un Temple, et pour qui je m’interrogeais : « Mon Dieu, pourquoi toute cette souffrance ? » et ce fut à la fois un choc et un enseignement : ce vieil homme avec ses yeux, remplis de lumière et son sourire infiniment bon, me donna ce message : « Ne t’inquiète donc pas pour moi, pense plutôt à toi  » ! Je savais qu’il avait raison, moi dans mon ‘intérieur’ j’étais très mal et lui rayonnait – il était Illuminé. Je ne comprenais pas vraiment mais j’étais fascinée ; j’ai su que là était l’essentiel et je voulais connaître cet important secret.
Après 16 mois de voyage dans différents pays d’Asie, je suis rentrée en France.

bio2bio3Je fis une tentative d’installation dans la vie parisienne, mais je restais tenaillée par ce besoin de vraiment comprendre ce que m’avait transmis ce vieux Sage mendiant. C’était devenu vital, ma raison d’être : Connaître pour Etre. Je refis pendant plusieurs années de grands allers et des petits retours entre l’Inde, le Népal et la France. J’allais dans des ashrams hindous, des monastères bouddhistes, à des pèlerinages saints et en d’autres lieux sacrés… Là où m’indiquaient des Sâdhus, (ermites nomades chercheurs de Dieu ayant renoncé à tout), là où la Vie semblait vouloir me mener… pour nourrir ma quête de retrouver ma Véritable Identité.

bio3Après une rencontre déterminante avec un Sage népalais, je louais une petite maison dénuée de tout confort isolée dans l’Himalaya, et je vécus trois mois dans un grand dénuement une retraite solitaire : silence, méditation, jeûne, respiration. Là, ce fut la révélation. J’atterrissais dans une autre dimension, un autre espace en moi-même que de tout temps j’espérais, je pressentais, je languissais – le sacré, le Soi.

Je partis ensuite en Australie gagner l’argent pour continuer mes recherches, peut-être vers le Tibet. Mais là, je fus initiée aux deux premiers degrés de Reiki et le vécus comme une récompense de toutes ces années de recherche, un cadeau et un soutien. Et cela allait changer toute ma vie. De nomade – j’ai voyagé 12 ans – j’allais devenir sédentaire. Je retournai une dernière fois à l’Ashram de Ramana Maharshi au pied de la Montagne Sacrée avant de rentrer pour m’installer d’abord dans le sud de la France – maintenant j’habite à Paris – Je suis devenue maman de deux enfants charmants, un garçon et une fille qui comblent ma vie de mère.
Mais bien sûr les plus profonds et importants changements furent intérieurs, immédiats et pourtant encore continus – j’accède à la Connaissance et au Bonheur !

Aujourd’hui initiée depuis 30 ans, je continue bien sûr mes pratiques.
J’ai aussi la joie et le bonheur d’enseigner le Reiki pour que d’autres aillent leur chemin de vie vers la découverte d’eux-mêmes et la réalisation de qui ils sont avec ce magnifique art de guérison et d’évolution.
Régulièrement, je retourne en Inde, et je rencontre mon Maître initiateur Phyllis Lei Furumoto sensei, Porteur de la Lignée originelle Reiki Usui Shiki Ryoho. »

les3

Paul Mitchell – Shivabaï Ebroussard – Phyllis Lei Furumoto
Tête de la Discipline      Maître Reiki       Porteur de la Lignée.
Conférence de la Reiki Alliance – Curaçao 1995